le Journal du Floyd

C' est dans les vieux pots...

vue rapprochee d un rolleiflex et d un posemetre

...c' est bien connu. Je ne sais pas trop ce qui m' a pris. En me promenant dans cette bonne ville de Brême, je suis passé devant un magasin d' achat/vente de matériel photographique. J' ai toujours voulu essayer le moyen format. Je me suis décidé à entrer dans le magasin, cela ne coûte rien de demander. Sur un coup de tête, j' ai donc acheté un Rolleiflex. Puis dans le magasin où j' ai mes habitudes, j' ai acheté 2 films. Pour faire des essais. Et je suis tombé sur un posemètre. Et hop, un petit tour sur you tube pour voir comment on met le film dans l' appareil, et puis aussi l' utilisation globale de l' appareil entièrement mécanique. Ma première surprise a été le posemètre, les valeurs données par le posemètre diffèrent un peu de ce que me donnent mes autres appareils photos. Un peu ennuyé au prime abord, je finis par me rassurer, je ne sais même pas si je vais obtenir une seule photo visible avec l' appareil...qui doit avoisiner les 40 ans voire plus. Le système de visée inversée, un peu sportif quand même, rien que le cadrage déjà. Une fois le premier film fini, j' avais hâte de passer au développement. Insérer le film dans la spire s' est avéré folklo. Déjà lors du chargement dans l' appareil, j' étais persuadé d' avoir voilé le film. Et finalement, ben miracle, j' ai obtenu des images bien exposées. 12 vues par film, je risque pas de faire du reportage avec ça. Mais pour des belles photos, pourquoi pas des portraits. Mon espoir toutefois. Que je ne sois pas le dernier des mohicans en la matière, j' aimerais bien continuer à me procurer les films, les produits. Utopique?