le Journal du Floyd

Pour en finir avec les simples d' esprits...

couverture journal charlie hebdo

je ne comprends toujours pas la mort du personnel du journal Charlie Hebdo, en particulier celle de Cabu, il dessinait pour les enfants le mercredi-après midi sur Récré A2...Toute une époque. Mais bon, depuis le temps que les banlieues sont abandonnées à leur triste sort. Il est plus facile d' y trouver une kalachnikov qu' une baguette de pain. Lorsque les êtres humains se perdent et choisissent la voie des armes, cela ne peut pas bien finir. Dans l' histoire, la France a aussi connu des heures sombres sous l' inquisition, ou finalement au nom de la religion, on torturait un peu tout le monde, les biens étaient confisqués, les chatiments étaient exemplaires pour les personnes accusées de sorcellerie. Sur quelles bases pouvait-on juger? A part une méconnaissance flagrante, une peur reconnaissable ou simplement parce que ton voisin t' emmerde? Les motifs religieux ont bon dos. faire parler une divinité ou des prophètes qui ne sont plus, je sais faire aussi. Chacun est différent et mène sa vie à sa guise, personne n' impose son mode de vie aux autres. Donc, extrémistes de tous bords, lachez-nous la grappe. Il est permis à tout le monde de rire ou de se moquer tant que l' on n' incite personne à trucider son voisin. Ce n' est pas parce que le voisin est musulman, juif, homosexuel ou contrôleur SNCF qu' il est permis de chier devant sa porte ou de cramer sa bagnole. Charlie est mort, vive Charlie.