le Journal du Floyd

La différence entre l' homme et l' animal...

truites sur planche de travail dans la cuisine

La cuisine n' est pas d' ordinaire le lieu le plus commun pour la petite affaire, tout dépend des circonstances, il n' existe pas de règles bien définies en la matière. 2 truites se sont dit que finalement l' occasion fait le lardon? Elles étaient déjà préparées, un lit d' amandes les attendaient dans une poele surchauffée. La crême fraiche attendait sagement dans son coin, le bain futur promettait une certaine douceur, pour ne pas dire une intimité particulière. Les préliminaires étaient bien avancées, La planche de travail n' est pas idéale mais qu' importe, l' oeil est encore vif, trop peut-être. Elles ne pouvaient retenir leurs pulsions plus longtemps, dans cette atmosphère de douce chaleur et des 1001 saveurs. Elles se touchaient langousterement les nageoires, préssées de se mélanger les écailles, de s' abondonner, de se livrer l' une à l' autre. Ah, ces truites, pas moyen de les laisser seules 2 secondes. L' homme est cruel, non seulement satisfait de les surprendre dans leurs ébats fougueux, elles passèrent à la casserole avant de finir dans nos assiettes, sans même pouvoir bouger la moindre petite arête. L' homme n' est qu' un meutrier de sang-froid, denué du moindre sentiment, de compassion. Les végétariens me comprendront.