le Journal du Floyd

Le bon vieux temps?

ektar 25

Finalement, le numérique nous a apporté quoi? Je me souviens avoir été un grand fan de la famille des Ektar chez Kodak. J' en garde encore jalousement quelques exemplaires dans mon congélateur, des 25 ISO, ainsi que des APX. Bizarre, hein?! Lorsque j' ai acheté les derniers Ektar 25, le président du photo club de l'époque voulait me les racheter le quintuple de leur valeur. Quelle période, chacun faisait un peu sa soupe, y en avait un qui collectionnait certaines pellicules AGFA. Il les faisait traiter en croisé par la suite. Les résultats étaient étonnants mais jamais lassants. D'autres poussaient leurs négatifs noir et blanc, un autre faisait la tournée de toutes les courses automobiles et grillaient des tonnes de pellicules en une après-midi. Je me suis essayé également à la technique de la modulation, une sorte d'extrapolation du fameux exposer pour les ombres et développer pour les hautes lumières. Quelquefois, l'exagération était de mise, t' es pas photographe si t' utilises pas de polarisant, etc...Chacun avait un sujet de prédilection, mais une commune passion, une recherche de la compréhension de la lumière, pour essayer de mieux la maitriser. Et puis une certaine excitation légitime lorsque nous découvrions le résultat des nos prises de vues. Qu' en est-il aujourd' hui? Les reflex argentiques ont disparu, le rendu numérique est plutôt fade, et si le résultat n' est pas celui escompté, pfff, simplement DELETE, sur le bouton. Un p' tit coup de Photoshop ou équivalent et voilà le travail. Alors? Ben, je me cague dessus le jour où je ne pourrais plus trouver des produits de développement, ou encore lorsque mes reflex argentiques auront décidé de me lacher.