le Journal du Floyd

Faire sa bière soi-même

filtrage de la biere

Ma grand-tante faisait sa bière dans un coin de sa cuisine, on appelle cela de la bière de ménage, même les enfants pouvaient en boire (putain la génération d' alcooliques...). Ici, il est question de boisson d' homme, j' ai pas une tête à plaisanter non plus. La recette que je vous livre ici, est le fruit de mon esprit dérangé. Je l' ai goutée, ouais elle a bien le gout de bière, pas de doute, et c' est plutôt réussi. Allez, avant de commencer, la liste des ingrédients :

Au résultat une bière ambrée, assez costaud quand même. J' ai donc chauffé 16 litres d' eau à 60 degrés environ. Lorsque la température fut atteinte, j' ai ajouté le malt en une seule fois. La température chute un peu, c' est normal. A partir de ce moment, il est important de remuer le mélange tant que la plaque chauffante est en état de marche (pour éviter de bruler le malt ou simplement que cela colle au fond). Puis lentement mais sûrement, j' ai porté la température du mélange à 63 degrés et laisser "infuser" 45 minutes tout en contrôlant de temps à autre que la température ne baisse pas. J' ai ensuite augmenté jusque 72 degrés et laissé à cette température environ 25 à 30 minutes. Puis j' ai enfin porté la température à 78 degrés. Dans cette dernière phase intervient le test de l' iode. Dans une petite assiette on verse de l' iode (quelques gouttes). On y ajoute quelques gouttes de notre produit, le produit doit prendre la couleur de l' iode (brun marron caca). Si c' est le cas, le processus est terminé! Si la couleur tourne au gris/noir/bleu, il faut chauffer un poil plus. En général, la dernière phase dure 10 ou 15 minutes. J' ai filtré ces 16 litres dans un seau. J' ai rajouté dans le seau 15 litres d' eau chaude (à 70 degrés, sur le malt), au fur et à mesure que je transvasais le liquide dans la marmite (j' ai lavé et rincé la marmite entre temps). Une fois tout le liquide remis dans la marmite, on remet à chauffer pour une heure et demie, histoire de tuer les mauvais enzymes. 10 Minutes après le début de la cuisson, j'ai ajouté le Hellertau. A mi-cuisson, j' ai ajouté le sucre (au lieu d' avoir une bière à 5,3% d' alcool, elle est maintenant à 6,3%). C' est une boisson d' hommes, je vous dis... Un quart d' heure avant la fin, j' ai ajouté le Cascade. Et c' est reparti pour transvaser encore une fois (y a pas à dire, pour piccoler, c' est du boulot...pas humain cette histoire!), faut filtrer pour éviter les gros dépots après la mise en bouteille. Pour refroidir ma pseudo-future bière, j' ai mis le seau sur le balcon (faut que ce soit fermé hermétiquement, hein?!). Je ne suis pas un puriste, j' ai ajouté la levure le lendemain. Sur le seau, il y a une sorte d' alambic en plastique, on met un peu d' eau dedans, et normalement si la levure travaille bien, un jour après, cela bloblotte! Environ une semaine après, j' ai mis en bouteille (cela ne bloblotait plus, normalement j' aurais dû contrôler la densité aussi, si c' est trop dense, les bouteilles risquent d' exploser). Le plus dur va être d' attendre environ un mois avant d' ouvrir la première bouteille... Je ne vais pas revenir sur les avantages d' une bière fait maison, pas la peine je crois. Les inconvénients :

Ah, et que faire des résidus de malt? Et bah du pain pardi! Et il est excellent. Sinon, on peut donner aux cochons, aux bestiaux, mais faut avoir un élevage, ou vivre à la campagne. Le malt qui a été utilisé se congèle. Je posterai une recette de pain à base de malt à bière bientôt. En attendant, à la vôtre! Quelques photos de qualité moyenne :